Where is Spider-Man ? # 07

Sur la route du monde oublié

Après notre deuxième viré au Tongariro, nous mettons le cap au sud-ouest avec pour objectifs le mont Taranaki, New Plymouth et Whanganui.
Nous nous engageons sur la fameuse route du monde oublié. Les paysages y sont superbes contrairement à la route.
De grandes collines verdoyante, des gorges et le mont Taranaki (un cousin du mont Fuji) en arrière-plan.



Petite pause "Fish and Chips" dans le grand hôtel de la République de Whangamomona. C'est en fait, la seule commune indépendante de Nouvelle-Zélande.
Ici se tient tout les deux ans la fête nationale, tant apprécié des touristes, où nous pouvons assister aux courses de moutons, aux lancer de bottes, concours de dépeçage de possums ou prendre un bain avec des anguilles. C'est sans doute la seule république où une chèvre fut élu présidente (après la France...).



Nous n'avons surtout pas omis de faire tamponner notre passeport.
Pour en savoir plus, regardez donc l'émission "Un train pas comme les autres : Nouvelle-Zélande".


Stratford, nous passons la nuit au pied du mont Taranaki après une petite randonnée à Dawson falls. 


Ce volcan enneigé est tout simplement époustouflant, dommage qu'il ne soit pas en France, on ne se lasse pas de le contempler.


New Plymouth, nous passons la matinée au musée où se déroule une exposition sur les insectes. Petit tour à la boutique souvenir où nous trouvons des sucettes aux fourmis, de la farine de crickets, du pâté de vers de terre et des barres super protéinée aux insectes.
Après-midi piscine dans des bassins à 37°C, nous en profitons aussi pour prendre notre douche hebdomadaire.


Direction Whanganui pour notre nouveau workaway, sur la route nous faisons un arrêt au Hollard Garden, un parc très bien aménagé et très bien entretenu où il y avait même une partie potager en permaculture.

Tongariro 2, le retour

Nous ne pouvions pas rester sur un échec. 
Nous ne pouvions pas non plus, passer à côté de toutes ces belles choses à voir.
Nous décidons donc de refaire le Tongariro Alpine Crossing, seuls et jusqu'à la moitié pour pouvoir revenir à la voiture sans soucis.
Cette fois, nous partons beaucoup plus tard puisque nous arrivons sur place à 11h30. La journée est splendide, sans l'ombre d'un nuage pour nous gâcher la vue.


Dès le début, le décor n'a rien à voir avec ce qu'on apercevait entre la brume.
Cette fois-ci nous voyons toute l'ascension nécessaire pour attendre le sommet et franchement c'est un peu plus simple. On arrive mieux à gérer notre rythme.




Le "Red crater" est absolument magnifique, il n'y a pas de mot pour décrire cela. 



Une fois au sommet, nous avons une vue degagée sur les lacs émeraude et sur le lac bleu en arrière plan. 
L'harmonie des couleurs et la beauté du paysage, nous apaise et nous contemplons ceci sans un mot...




White Island

White Island, le volcan sous-marin le plus instable de Nouvelle-Zélande, à causé la mort de nombreux mineurs.

Lundi matin, enfin une belle journée pour explorer l'île de la désolation (Smaug a sans doute dû y avoir vécu autrefois...).
Rendez-vous à Whakatane, au bureau de White Island Tours. Une fois la paperasserie terminée, nous embarquons à bord du "Prédator" pour une heure de navigation.


Pendant ce temps, l'équipage nous distribue des casques et des masques pour nous aider à respirer près des fumerolles.


De loin, elle ressemble à une île ordinaire mais de plus près, on se rend bien compte qu'il y a un truc qui cloche. Du soufre partout, l'odeur qui va avec, des fumerolles à droite et à gauche, une végétation inexistante, des engrenages tout rouillé, sans oublier les panneaux de danger.




Une fois suffisamment proche de l'île, nous finissons le trajet par petits groupes à bord d'un zodiaque. Une fois sur la terre ferme, notre guide nous explique les consignes de sécurité dont on ne comprend que "hot" et "dangerous".


Tout au long de la visite nous avons pu voir des cheminées de soufre, des trous de boue bouillonnante, des roches aux nuances de couleurs inhabituelles comme le violet (grâce au manganèse), des fumerolles qui irritent la gorge, des ruisseaux d'eau chaude et les ruines d'une ancienne exploitation de soufre. 
Nous avons aussi pu bénéficier de nombreuses explications sur la géologie des volcans (dommage, nous n'avons rien compris...).
Malheureusement, nous avons pas vu de cratères de lave bouillonnante ou de dragon dans une caverne remplie d'or.




Après la visite, tout le monde retourne à bord et cap sur Whakatane. Pendant le trajet de retour, nous avons eu le droit à un lunch qui contenait un étrange biscuit comparable à de la mousse polyuréthane enrobé de chocolat.